Nous avons 234 invités en ligne
22
Auo 11
Mise à jour le 22 Septembre 2011

Nord de Chios

Dans le nord de Chios, on trouve moins de villages que dans le sud, ce n'est pas pour autant qu'il n'y a rien à voir. Vous y trouverez par exemple la plus haute montagne de l'île et le village de Volissos, célèbre pour son château. En outre, c'est dans cette partie de l'île que le mouvement de résistance national contre l'Allemagne a trouvé sa place, dans la ville abandonnée de Kidiada.

A partir d'un des villages de la région centrale, dans le secteur de Vrissi Passa  vers le nord le long du littoral on peut voir Miligas et Agios Ioannis Tholos, deux belles petites baies où reposent quelques bateaux. Vient ensuite la baie de Pantoukious et son petit village d'été. Et pour finir se trouve à l'extrémité de cette route en pente douce et au-dessus de la mer, le monastère de Myrsinidi.

Un peu plus loin se trouve Sykiada. C'est un petit village de marins dont les maisons en pierre sont faites de matériaux simples, caractéristiques de la vie modeste des gens de la mer. Ensuite nous arrivons à un autre village de marins, Lagada, peut-être un des plus beaux de Chios. Il est construit sur le rivage d'une baie près d'une grande vallée remplie d'oliviers, d'arbres fruitiers et de sources abondantes d'eau douce. Ce village est également connu pour ses vieux moulins à vent encore en l'état.

Il existe aussi un autre petit village, moins important, entre Sykiada et Lagada, appelé Kidiada. Abandonné depuis 1949, ce hameau a servi de repaire et fut la base de la résistance nationale pendant l'occupation allemande. Un monument commémoratif y a d'ailleurs été érigé.
A partir de Lagada, vers l'ouest, près d'une basse colline, vous trouverez Agrelopos, et en allant plus vers le nord, la route rejoint Yyvari, une petite baie d'ou l'on peut voir la petite île de Tavros. La prochaine destination est Delfini (dauphin), un autre lieu historique. En 411 ap J.-C., quand les habitants de Chios ont abandonné l'alliance commune, les Athéniens ont occupé ce port naturel et l'ont fortifié pour des raisons stratégiques. 28 kilomètres au nord de Chios se situe la petite ville de Kardamila. Il est à noter que dans ce village fut fondé en 1979 un club pour le progrès et le développement culturel de la ville, le "Filoproodos Omilos Kardamilon''. Ce club fournit aux villageois une bibliothèque, des ateliers et des leçons de folklore, agrémentés par une collection folklorique exposée en permanence sur  la place de Marmaro.

A six kilomètres de ce village, près de la côte, se trouve Nagos, une station balnéaire d'été. Au centre de ses sources abondantes, les restes d'un temple antique furent retrouvés en 1921 lors d'excavations. Un peu plus loin au nord gît une autre grande plage, Giossonas.

Se trouve alors la plus haute montagne de Chios, Pelineon, d'une hauteur de 1297m. Sur ses flancs sont situés les villages d'Amades, de Viki et de Kambia, connus pour leurs cerises. On y trouve également Fyta, un vieux fort construit en 1516, et Pytios, un des villages les plus importants de l'île. Tous sont situés dans la région de Kambia.

Plus loin, la route nous porte vers le monastère de Moundon. Ce vieux cloître byzantin était l'un des centres religieux les plus importants de Chios pendant l'occupation turque. Construit au 16ème siècle en l'honneur de Agios Ioannis Prodromos, c'est aujourd'hui un monument abandonné qui mérite d'être vu.

Au nord de Chios et à l'ouest de Vrontados commence une route déboisée et isolée qui monte vers la montagne d'Aepos et qui nous porte vers ce qu'il reste d'une forêt épaisse qui  brûla en 1981. Dans la même direction nous rencontrons les petits villages de Katavassis et de Sidirounda. Le second est particulièrement beau, puisque situé au-dessus d'une colline donnant sur la mer. Tout proche vous verrez Metochi, une petite station estivale avec une plage fabuleuse et les restes de la tour de Pahi et de l'église Fana.

De Sidirounda, vous pouvez emprunter une autre route qui va à Volissos, le village central du nord de l'île, bien connu pour son château byzantin. A son sujet, les autochtones disent qu'il fut construit par le Général byzantin Velissarios, qui y resta après être devenu aveugle. Homère semble également faire partie de l'histoire de Volissos, puisqu'on lui prête d'y avoir vécu ; une des maisons est encore prise pour la sienne, et ce village fut mentionné en avant-propos de "Iliade''.

En outre, autour de Volissos vous trouverez de nombreuse plages isolées, telles que Managros, Magemena, Limnos, Lefkathia et Agia Markella. Sur cette dernière est érigée une église en l'honneur de ce saint et, lors de sa célébration à la fin juillet, son rivage se remplit d'une foule colorée de pèlerins venus des quatre coins de la Grèce et du monde. Volissos a également un port naturel dans la baie de Limnia.

De Volissos, vers le nord-ouest de l'île, la route encercle la montagne d'Amani, passant par plusieurs petits villages de fermier tels Pirama, Parparia, Trypes, Melanios et Agio Galas. Dans cette dernière se tient l'église byzantine de Panagia Agiogaloussaena, construite à l'entrée d'une caverne et uniquement décorée d'une vieille icône en bois. Derrière cette caverne il y en a deux autres, qui n'ont pas encore été entièrement explorées.

Si l'on continue de suivre la route autour de la montagne puis vers l'Est, nous rencontrons quelques autres petits villages parmi une épaisse et impressionnante végétation : Nenitouria, Kourounia, Egrigoros et Keramos. A côté il y a les mines antiques de l'antimoine, et à Agiasmata, dans son port naturel, les sources d'eau chaude sont enrichies en fer.

Pour finir, plus loin au sud, après le village de Pispilounta et avant d'arriver à l'extrémité de la route, gît le vieux château de Ta Markou où un petit village se trouvait avant le massacre de 1822 et qui fut transformé en un amas de roches abandonnées.